accueil hobo

Les recommandations réfractaires


Jack LondonJack London
Romans, récits et nouvelles
Œuvres en 2 volumes
Coffret pour le centenaire de sa mort La Pléiade, 2016.

Je devais avoir autour de dix ans, lorsque je lisais avec ferveur les romans de Jack London, excellent conteur amoureux de la nature et d'aventure. J’aimais Croc Blanc, L'Appel de la forêt, Belliou la fumée, Michael chien de cirque… 

Rejeté par une mère froide, Il est adopté par son beau-père John London. L’écrivain journaliste, prolétaire, et vagabond (hobo) est un véritable visionnaire. 

Dès 14 ans il travaille à la conserverie, puis il est pilleurs d'huitres, sa misère lui inspire de nombreux ouvrages engagés. Il reprend ses études au lycée, puis à l'université, lit Nietzche, Marx, Darwin, est écologiste avant l'heure. Il chasse le phoque au Japon, participe à la ruée vers l'or dans l'Alaska, fait le tour du monde en bateau. C'est une vie menée à un train d 'enfer, il brûle la chandelle par les deux bouts. Dans il infiltre les taudis de Londres. En 1903, il publie L'Appel de la forêt, puis en 1906 Croc Blanc et en 1908, Martin Eden. En 1896, à 20 ans, il adhère au Socialist Labor Party, puis au Parti socialiste d'Amérique. Pour le FBI London est dangereux, il le sera même après sa mort. Séparé de sa première femme, il épouse Charmian qui a beaucoup compté dans les aventures de Jack, notamment lors de la traversée qui les mène dans l'océan Pacifique. Les éditions Libertalia publient une nouvelle traduction du classique de la révolte (Lacassin) : Le Talon de fer. La première édition date de 1908, et la première traduction en français de 1923, avec une préface de Louis Postif. Avis, la femme d'Ernest est la narratrice, son manuscrit a été retrouvé en 2618, il raconte la vie de son mari Ernest : la société capitaliste poussée à l'extrême ; fascisme, révolte ouvrière, et répression impitoyable, la lutte d'Ernest et du monde ouvrier contre le Talon de fer. 

Anticipation, prémonition, ce roman visionnaire annonce les régimes autoritaires du vingtième siècle.

Il anticipe une révolution sociale à Chicago en 17, la Commune de Chicago sera écrasée, et la dictature durera trois siècles. « En 1907, London à prévu et décrit le régime fasciste comme le résultat inéluctable de la défaite de la révolution prolétarienne », c’est ce qu’écrit le 16 octobre 1937 Léon Trotsky à Joan, la fille de London. 

*

Asli ErdoganAsli Erdogan
Le silence même n'est plus à toi
Chroniques traduites du turc par Julien Lapeyre de Cabanes
Actes-Sud, 2017 

Asli Erdogan emprisonnée le 16 août dernier est depuis fin décembre en liberté provisoire. Elle est devenue un symbole de la répression turque. 

Dans ce livre, vingt-sept textes littéraires ou sociopolitiques engagés. 

La plupart sont parus dans le journal pro-kurde : Ozgür Gûndem, quotidien fermé dont les collaborateurs ont été arrêtés. Dans « notre journal » et journal du fascisme aujourd'hui », Asli cite largement des poèmes du Grec Georges Seféris. 

Essayiste engagée Asli combine littérature et journalisme, ce sont des chroniques politiques, une réflexion sur l'écriture, un essai sur l'action du gouvernement d'Erdogan, sur les pesanteurs archaïques, de la société turque, sur le génocide arménien, les atteintes aux libertés des femmes, sur les crimes de l'armée Turque contre les civils Kurdes. 

De cent à cent cinquante journalistes sont emprisonnés en Turquie. 

Des milliers d'universitaires, des enseignants, cent soixante-dix-sept médias liquidés, des radios, des télés, des associations fermées, des fonctionnaires limogés. La marche des Kurdes sera longue. La liberté est un mot qui refuse de se taire. 

Le silence est un des thèmes important de son œuvre. Face à la Turquie qui devient un régime totalitaire, Asli Erdogan montre son courage. 

Inventive, audacieuse l'écriture d'Asli, prose poétique proche de celle de Sylvia PLATH s'élève contre l'oppression et la violence. 

Pour sauver Asli ERDOGAN lisons ses livres bouleversants. Parmi lesquels : Les Oiseaux de bois (Actes Sud, 2009), Je t'interpelle dans la nuit, (MEET – Maison des Écrivains Et Traducteurs de Saint-Nazaire, 2009), Le Bâtiment de pierre (Actes Sud, 2013). À lire également une enquête sur les agissements des services secrets turcs l’enquête de Laure Marchand, Triple assassinat au 147, rue La Fayette, paru chez Solin en janvier 2017. 

*

Les Luttes et les RêvesMichelle Zancarini-Fournel
Les Luttes et les rêves
Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours
Éditions La Découverte, hors collection Zones, 2017

Ce livre magistral est la voix des sans voix. Il donne une grande place aux luttes des femmes, des colonisés, aux migrants, aux luttes dans les provinces. 

Michelle Zancarini a fouillé les archives, recueilli des témoignages, elle met en scène des miséreux, des dominés, ouvriers, paysans, soldats, tout un peuple d'en Bas, celles et ceux qui luttent, s'opposent, résistent, ceux qu'on oublie. 

Trois siècles de guerre sociale, de révoltes, de défaites, de répression. Une histoire des opprimés, des minorités, des « sans dents », une large place est laissée aux colonisés des Antilles, de Guyane, d’Indochine, de Madagascar, de Nouvelle Calédonie, d'Algérie... 

Le livre commence en 1685, date de l'adoption du code Noir qui établit le fondement juridique de l'esclavage. Les esclaves devront être baptisés et catéchisés...L'esclavage moderne et le Marronage sont nés aux Antilles. C'est aussi l'année de la Révocation de l'Edit de Nantes et de l’interdiction du Protestantisme. 

La répression des hérétiques protestants est demandée par le roi et par le clergé. Les protestants n'ont guère le choix qu'entre l'exil, les galères et l’abjuration. Persécutés ils vont être 150 à 180 000 à quitter la France. La résistance s'organise dans les Cévennes : c'est la guerre des Camisards. 

Avant le dix-neuvième siècle les sources écrites sont les journaux de raison, et les notaires... au dix-huitième le peuple parle, mais écrit peu. 

L'un des rares témoignages ouvriers du dix-huitième est le Journal de ma vie, de Ménétra, compagnon vitrier qui a fait un tour de France et sait lire et écrire. Il est impossible de résumer ce livre qui couvre trois siècles d’histoire jusqu’aux révoltes urbaines de 2005. 

Le livre donne la parole aux écrivains, philosophes, poètes prolétariens : aux Saint Simoniens comme Suzanne Voilquin, l'auteur de Souvenirs d'une fille du peuple, à Villermé (Tableau de l'état physique et moral des ouvriers en France) ... Martin Nadaud l'auteur de Léonard maçon de la Creuse, Agricol Perdiguier, le compagnon menuisier, Pierre Leroux à Gauny, le philosophe plébéien, Lucie Baud, aux journalistes André Léo, Paule Minck. Zancarini donne aussi la parole à Emile Guillaumin, Vie d'un simple ; Roger Thabault, Mon village, ses hommes, ses routes, son école (Mazières en Gâtine) ; Ernest Pérochon, instituteur Poitevin, auteur de Les Creux-de-maisons, qui nous parlent du monde rural des villages de France. 

Fin dix-neuvième, début vingtième siècle, Zancarini donne la parole à celles et ceux qui ont lutté pour un monde plus égalitaire, plus juste : Madeleine Pelletier, les syndicalistes Jeanne Bouvier, Pelloutier, Benoît Broutchoux, fondateurs des Bourses du Travail. Les années noires de la guerre 1939-45 sont évoquées par Gustave Folcher. Dans la seconde moitié du vingtième siècle, le documentariste Georges Rouquier montre l'évolution du monde paysan dans une ferme du Rouergue dans deux films : Farrebique en 1946 et Biquefarre en 1983. Annie Ernaux évoque la guerre d'Algérie, elle a eu vingt ans en 1960. L'auteur cite aussi Sortie d'usine de François Bon et Jean Loup Trassard qui a développé une approche littéraire et photographique de sa région de la Mayenne bocagère où il vit. « Il restitue la poésie des lieux : il célèbre les chemins creux, les haies... »

Un livre riche et passionnant qui ouvre de multiples pistes de lectures. 

À lire également :
- De Patrick Boucheron : Histoire mondiale de la France, Le Seuil, 2017 Le livre qui exaspère Zemmour et Finkielkraut. Une alternative à l'histoire identitaire et à l'histoire des batailles. Zemmour y regrette l'absence de Charles MARTEL, Jeanne d'Arc, Napoléon…
- De Gérard Noiriel : Histoire populaire de la France du quinzième siècle à nos jours, Agone. À paraître en fin d'année.
- D’Howard Zinn (1922-2010) : Une histoire populaire des Etats-Unis, de 1492 à nos jours, traduit de l’anglais par Frédéric Cotton, Agone, 2002. 

James Tanneau